Les graines du bonheur

Un enfant du soleil ce matin nous est né 
Il est paisible, il a la taille d’une graine de café.
Sa mère le regarde les yeux plein d’amour,
Songeuse, elle s’inquiète, de ses prochains jours.      
                       
Que mangera son fils dans les six premiers mois   
Quand son lait maternel ne suffira pas ?
Ni travail ni nourriture pour pouvoir subsister,
Que sera l’avenir, que peut on espérer ?


Dehors dans le centre des gens font la queue 
Pour leurs fils et leurs fils, ils espéraient mieux.
Maman ne sait pas lire ni écrire et pourtant,
C’est vous dire si elle veut rapporter de l’argent.    
                               
Là où règne la pauvreté,  votre avenir est tracé, 
Vous naissez, et n’avez que vos yeux pour pleurer.     
Petit ange est né sur une terre amère
Elle est fertile et riche mais on n’en profite guère.


Quelques graines du bonheur qui nourrissent à satiété 
Donnent à maman un travail, un complément pour bébé. 
Ajoutez des cailloux, des pierres, des rochers,
Misola vous attend pour un soleil sauvé.         


Romane Chevalier