Opération parrainage

Depuis décembre 1998,  un groupe de parrains soutient l’association Misola à la pouponnière de Bamako au Mali.  En 1998, lors d’une première visite à la Pouponnière de Bamako qui accueille des enfants abandonnés ou orphelins, Madame Ouattara, la Directrice, nous fait part du déficit alimentaire encouru par ses petits protégés, la dotation financière attribuée par l’État ne permettant pas de couvrir l’ensemble des besoins de cet établissement public.

Depuis cette date, un groupe de parrains s’est constitué et, grâce à leur soutien financier régulier, a permis l’achat mensuel de 300, 500 puis 700 sachets de farine alimentaire. Cette farine est achetée aux groupements féminins locaux ce qui permet de générer des revenus pour ces femmes et leur famille.

Une à deux bouillies sont donc disponibles chaque jour et pour chaque enfant pris en charge par la Pouponnière ou appartenant à une famille totalement indigente du secteur 5 de Bamako : l’ensemble représentant la mise à disposition de près de 200 bouillies par jour.

Nos rencontres avec Abdoulaye Sangho, coordinateur Misola au Mali et les responsables de la Pouponnière et du secteur social 5 nous ont permis de vérifier que notre aide fonctionnait réellement bien et que Misola était inscrit dans les habitudes alimentairesde ces enfants et de ces institutions. Le suivi de ces parrainages est assuré au Mali par les responsables de la coordination malienne. Aussi, notre but est, d’une part, d’aider dans la durée et, si possible, d’étendre notre action auprès des familles indigentes proches de la Pouponnière.

Tout nouveau parrainage sous forme de don ou d’engagement mensuel est le bienvenu sachant que l’intégralité  de votre don est destiné à l’achat de farine. Avec des dons plus nombreux, nous pourrons envisager d’autres actions de ce type dans d’autres institutions africaines.

Si vous êtes intéressé(e) par ce programme, vous pouvez prendre contact avec Mme Claudine Sockeel (03.21.33.99.49)  qui vous fournira les compléments d’informations nécessaires ou adresser vos dons à l’adresse suivante :


Vous pouvez également décider de faire un virement régulier. Ce mode de don est particulièrement intéressant. Un don régulier vous permet de mieux répartir votre soutien sur l’année. C’est aussi une garantie pour Misola de garantir pour un maximum d’enfant la mise à disposition de la bouillie sur une longue période. Le virement reste une solution souple : à tout instant, vous pouvez réduire, augmenter ou interrompre votre virement. Pour Misola, l’aide est planifiée dans la durée. Pour plus d’information sur les virements, n’hésitez pas à prendre contact à l’adresse plus haut ou en appelant le 03.21.33.99.49.

Quel que soit le montant du don que vous avez effectué,  l’Association Misola  vous fera parvenir un reçu fiscal  par courrier et des nouvelles régulières de notre aide auprès de la Pouponnière de Bamako.

Les déclinaisons de Misola®

cropped-seth-doyle-78210-unsplash.jpg

Le biscuit Misola

En partenariat avec Ingénieurs Sans Frontières et ENSAIA Nancy

Afin de diversifier les activités des unités de productions et de profiter à un plus grand nombre d’enfants, MISOLA travaille actuellement à la mise au point d’un biscuit fabriqué à partir de sa farine. En effet ce biscuit, moins infantilisant que la bouillie, s’adressera essentiellement aux enfants de plus de cinq ans et interviendra en complément de l’alimentation familiale.

Le biscuit sera de plus une source de revenus supplémentaire pour les unités de production et participera ainsi à leur prise d’indépendance financière.

Ce biscuit se présentera sous forme de galette de 4-5 centimètres de diamètre et d’environ un demi centimètre d’épaisseur. L’ajout de compléments minéraux et vitaminés, déjà présents dans la farine MISOLA, en fera un bon complément alimentaire, riche et équilibré.

De plus, grâce à sa cuisson à plus de 160°C le biscuit sera sain et pourra se conserverplusieurs mois.

Ce biscuit aura vocation à être vendu soit directement aux mamans, soit à des organismes humanitaires qui pourront à leur tour les distribuer aux populations en besoin. MISOLA espère également pouvoir établir des partenariats avec les écoles afin que le biscuit puisse y être distribué régulièrement.

À l’heure actuelle, la fabrication du biscuit n’est testée qu’au Mali et sa production régulière devrait démarrer en 2012 dans deux unités pilotes (Kati et Bandiagara) afin de terminer les tests sur place et d’avoir les autorisations administratives et sanitaires pour le commercialiser. La production devrait s’étendre par la suite à plusieurs unités de production ainsi qu’aux autres pays dans lesquels MISOLA est implanté.

MISOLA travaille étroitement avec l’association étudiante Ingénieurs Sans Frontières Nancy qui intervient ainsi en tant que partenaire technique et apporte un regard extérieur sur ce projet. ISF a notamment réalisé les plans du four de cuisson des biscuits et piloté les premiers essais de fabrication du biscuit sur place.

 

 

La conception de nos farines

La farine Misola® est un aliment de haute valeur protéino-énergétique conçu pour prévenir et traiter la malnutrition, qui entre dans la catégorie des «aliments traités à base de céréales pour nourrissons et enfants en bas âge. »

Misola® est enrichie en vitamines et oligo-éléments pour une meilleure prévention du traitement de la malnutrition.

La farine Misola® est un aliment complet répondant aux besoins nutritionnels des enfants. S’appuyant sur une fabrication décentralisée et des techniques locales, le projet Misola® s’intègre dans les programmes de développement communautaire. Il permet la mobilisation de tous les acteurs locaux : secteurs agricoles, sanitaires, éducatifs et économiques, et génère des emplois sur place.

La farine Misola® associe des céréales et des légumineuses riches en huile afin d’en faire un aliment équilibré, fourni en protéines et en matières grasses. Misola® se compose de 60% de petit mil (ou de maïs), de 20% de soja et de 10% d’arachide.

L’adjonction de vitamines et des sels minéraux permet de mieux répondre aux carences alimentaires.

L’incorporation d’amylase à la farine, ou de malt à la bouillie, permet de préparer des bouillies trois fois plus énergétiques que les bouillies habituelles.

Le grillage des ingrédients permet une bonne conservation de la farine, lui donne un goût agréable et la rend facile à digérer (et permet que la bouillie soit facile à digérer et de goût agréable).

Comment nos farines sont elles fabriquées ?