tucker-tangeman-584468-unsplash

C’est en 1993 qu’apparait la première Unité de Production de farine MISOLA à Diafarabé au MALI.

Rapidement le projet se développe et aujourd’hui on récence 20 Unités de Production réparties dans toutes les Régions du MALI à l’exception de la Région de Kidal au Nord.

Le principal artisan de ce développement est Abdoulaye SANGHO qui coordonne le projet du MALI et apporte son expertise aux pays voisins.

Sous l’impulsion du Président du comité de salut public de Diafarabé, Mr Aly Cissé, ancien Ministre de la Santé du MALI et représentant de MISOLA au MALI, Abdoulaye SANGHO a tissé un réseau structuré et performant qui emploie plus de 600 femmes.

Sans son expérience et son investissement, le projet MISOLA n’aurait pas pu aller aussi loin dans sa démarche. 

Abdoulaye SANGHO est aujourd’hui le premier Président du réseau SUN Business Network Secteur Privé au MALI et il a été nommé coordinateur général Misola pour l’Afrique de l’Ouest.

Il est aussi Président du Sous-Comité Codex sur la Nutrition et les Aliments diététiques ou de Régime à l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire des Aliments et ce depuis 2010

Pour le seconder dans ses taches, la structure s’est renforcé et compte 11 salariés dont  4 animatrices.

Toutes les Unités de Production sont rassemblées au sein de la fédération FUPAM. Cette fédération, présidée par Mme Fifi TEMBELY, permet de mutualiser les efforts et les actions de chacun.

La Production de farine au MALI varie suivant les commandes des Organismes Institutionnels. Elle était de 638 tonnes en 2013 (350 tonnes en 2018).

Les projets développement ne manquent pas :

– L’Unité de Production de SEGOU va devenir en 2020 la première Unité à fabriquer la nouvelle farine PECMAM destinée à lutter contre la Malnutrition Aigüe Modérée. Cette farine est très attendue par les Organismes Institutionnels qui luttent contre la malnutrition infantile. Elle devrait aussi bénéficier de l’installation de panneaux photovoltaïques pour produire l’électricité dont elle a besoin pour fonctionner.

– Misola a mis au point un biscuit fabriqué à base de farine Misola. Ce biscuit est destiné à être distribué dans les écoles pour prévenir la malnutrition. 

– Une farine à base de maïs en remplacement du mil a été mise au point pour permettre aux Unités qui se trouvent dans des Régions ou le mil n’est pas cultivé ou trop cher, de produire une farine ayant les mêmes qualités nutritives que la farine à base de mil.

Une Farine Misola à base de Riz a aussi été mise au point dans le cadre de la diversification.

– Une Unité de Production Industrielle de Grande Capacité basée à BAMAKO est en cours d’étude. Si les financements demandés sont accordés, elle permettrait de prévenir la malnutrition en multipliant les points de vente à Bamako et en permettant aussi, en complément des Unités existantes, de répondre efficacement aux importantes commandes des Organismes Institutionnels. 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s